Votre eau

Infos pratiques

Les usages de l'eau à son domicileLes usages de l'eau à son domicile

 Se prémunir des fuites :

Une fuite d'eau après le compteur (côté habitation) se traduit inévitablement par une surconsommation que l'abonné devra prendre à sa charge pour le paiement de l'eau potable, mais également pour le paiement de l'assainissement dans le cas où le logement est collecté à un réseau d'eaux usées.
Pour s'en prémunir, la première démarche consiste à effectuer un contrôle régulier (quatre à six fois par an au minimum) de sa consommation nocturne à partir de son compteur d'eau. Pour ce faire l'abonné doit relever l'index du compteur le soir, puis le matin même avant toute consommation d'eau. Si l'index a augmenté alors qu'il n'y a pas eu de consommation d'eau pendant la nuit (attention aux programmateurs des lave-vaisselles ou lave-linges), il y a forcément une fuite... Ces fuites ne sont pas toujours détectables ; Elles peuvent subvenir dans le jardin (présence d'humidité à la surface du sol, zone plus meuble...), au niveau d'un raccord ou d'une soudure (suintements), ou encore à l'intérieur de l'habitation (chaudière, ballon d'eau chaude, robinet, chasse d'eau...). Une pression d'eau trop forte peut également engendrer l'apparition prématurée de fuites à l'intérieur des habitations ou des immeubles. Un réducteur de pression placé après compteur permet de limiter la pression maximale à 3 bar et de protéger durablement vos installations.

 

« Les petites fuites font les grosses factures » :

(avec un prix de l'eau potable + assainissement de 3,51 € TTC/m3)

 

 

Débit 

Conso.

Surcoût

Petit goutte à goutte

Robinet qui goutte

Fuite légère de chasse d'eau

Chasse d'eau qui coule...

 

0,5 L/h

1,5 L/h

3 L/h

30 L/h

+ 5 m3/an

+ 15 m3/an

+ 30 m3/an

+ 250 m3/an

+ 18 €/an

+ 53 €/an

+ 105 €/an

+ 878 €/an !

 

 

Dégrèvement automatique et Loi "Warsmann" :

La loi dite "Warsmann" du 17 mai 2011 et son décret d'application du 24 septembre 2012 permettent sous certaines conditions de plafonner la facture d'eau au double de la consomation habituelle en cas de consommation anormale, suite à une fuite sur ses canalisations privatives (après compteur et hors appareils ménagers). Seuls sont concernés les locaux d'habitation occupés, qu'il s'agisse d'habitat individuel ou collectif. Les locaux ou bâtiments destinés à une activité économique ou à une activité autre que d'habitat sont exclus du dispositif. Pour bénéficier du plafonnement, il convient de vérifier :

  1. que la fuite s'est produite sur une canalisation privative après compteur, la fuite sur équipements sanitaires (chasse d'eau) ou de chauffage (cumulus) n'étant pas prise en compte,
  2. que la surconsommation est supérieure au double de la consommation habituelle constatée au cours des 3 années précédentes,
  3. de faire réparer la fuite par un professionnel (attestation d'intervention à fournir à l'exploitant du réseau),
  4. de transmettre les éléments à l'exploitant SUEZ (ex-SOBEP) sous un mois après avoir été informé de la consommation anormale d'eau (réception de la facture ou de l'information de surconsommation transmise par l'exploitant).

Une fois ces démarches accomplies, l'exploitant du réseau d'eau potable procède au plafonnement de la facture d'eau potable (ou au dégrèvement du trop perçu), ainsi qu'au dégrèvement automatique des volumes totaux imputables à la fuite d'eau de la redevance assainissement s'il y a lieu (cas où le local d'habitation est raccordé à un réseau collectif d'assainissement). Les taxes perçues pour le compte de l'Agence de l'Eau suivent la même logique : soit elles sont plafonnées si elles sont adossées à l'eau potable, soit dégrevées en totalité si elles sont adossées à l'assainissement collectif (voir pour cela votre facture d'eau).

Dégrèvement exceptionnel :

Le SIEP de Jurançon peut accorder, à titre exceptionnel et sous réserve de remplir certaines conditions, un dégrèvement partiel de la facture d'eau lié au volume de fuite d'eau potable. Ce dégrèvement exceptionnel peut s'appliquer aux locaux autres que d'habitation. Dans le cas où le dégrèvement "eau potable" est accordé sur tout ou partie du volume de fuite, l'abonné est en droit d'exiger auprès de son service assainissement un dégrèvement complémentaire sur la redevance "assainissement collectif" (démarche à accomplir directement auprès du gestionnaire de son service assainissement).

Pour en savoir plus sur les fuites et les bons conseils :

 

Quelques conseils pour économiser l'eau :

(source : jeconomiseleau.org)
L'investissement le moins onéreux et le plus efficace consiste à installer une douchette économe (et un flexible renforcé car la douchette réduit le débit de 20 à 12 litres/minute et augmente la pression). Une autre possibilité consisterait à installer un réducteur de débit entre le robinet et le flexible de douche (solution moins onéreuse mais procurant moins de confort d'utilisation). 
Pour toute installation neuve, prévoir des mitigeurs thermostatiques (moins de gaspillage pour atteindre la température souhaitée).

Il est judicieux également de mettre en place, si ce n'est déjà fait, une chasse d'eau à double commande (3/6 l), ou un dispositif permettant de réduire le volume du réservoir d'eau (plaquettes ou sacs WC) ;

Vous pouvez aussi prévoir d'équiper les becs ou robinets de lavabos et d'éviers de réducteurs de débit (appelés aérateurs ou mousseurs) peu coûteux, en lieu et place des simples brise-jets existants. Pour toute nouvelle installation, vous pouvez judicieusement choisir des mitigeurs à double butée (en position classique, ils fournissent 6 litres/minute, et en soulevant plus encore le levier, on obtient un débit plus important pour le remplissage des gros récipients par exemple).

Vous pouvez aussi envisager de remplacer vos appareils ménagers les plus consommateurs en eau tels que lave-linges et lave-vaisselles par des modèles plus récents économes en eau (et en énergie).

Enfin, comment ne pas parler de la récupération d'eau de pluie pour arroser son jardin, nettoyer sa voiture... Pour ces usages, il est possible aussi de réaliser un forage dans une nappe superficielle, à condition de le déclarer et de le faire contrôler par le service d'eau potable (voir ci-dessous).
On pense souvent en priorité à la récupération d'eaux de pluie pour économiser l'eau. Pourtant, du point de vue du volume économisé c'est souvent l'une des techniques les moins efficaces (4 à 8 fois moins efficace), et du point de vue économique c'est l'une des plus onéreuses (rarement rentabilisée en moins de 15 ans).

Pour en savoir plus sur les économies d'eau ou calculer votre "empreinte eau" :

 

Déclaration obligatoire des puits et forages :

Depuis le 1er janvier 2009, tout particulier utilisant ou souhaitant réaliser un ouvrage de prélèvement d'eau souterraine (puits ou forage) à des fins d'usage domestique (ou familial) doit déclarer cet ouvrage ou son projet en mairie.
Cette obligation vaut donc aussi pour les ouvrages existants. Pour les ouvrages projetés, la déclaration doit se faire 1 mois avant le début des travaux au plus tard.

La fiche de déclaration est disponible en mairie ou par téléchargement ci-dessous. 

Pour en savoir plus sur la déclaration des puits et forages :

 

Contrôle des installations privatives d'eau (ouvrages de récupération d'eau de pluie, réseau d'eau intérieur, puits ou forages d'eau) :

Toujours depuis le 1er janvier 2009, la réglementation prévoit que tout abonné du service d'eau ou tout particulier raccordé au réseau d'eau potable peut faire l'objet d'un contrôle de ses ouvrages de prélèvements  privés d'eau (et des installations associées), et/ou de ses ouvrages de récupération d'eaux de pluie.
Sur le SIEP de Jurançon, ce type de contrôle est effectif depuis 2011.
Le but est de vérifier la bonne conformité des installations intérieures et surtout l'absence de risques vis-à-vis du réseau d'eau potable : absence de tout raccordement au réseau intérieur d'eau potable, présence d'une disconnexion par surverse totale ou d'un disconnecteur à zone de pression réduite contrôlable, ...

Il convient de rappeler à juste titre que l'exploitant du réseau est responsable de la qualité de l'eau jusqu'au robinet du consommateur.

 

Autres liens utiles :

 

 

 

Fichier à télécharger : Branchement d'eau potable et responsabilités

DIAPORAMA

Vous devez posséder le lecteur Flash pour voir le diaporama.
télécharger le lecteur Flash

LETTRES D'INFEAU

Nous mettons à votre disposition notre lettre d'informations la plus récente ainsi que nos archives.