Notre patrimoine

Le champ captant

Travaux de foration du puits Travaux de foration du puits

Le champ captant du SMEP regroupe 11 puits dont 8 puits sont utilisés quotidiennement pour la production d'eau potable. Leur capacité de pompage varie de 60 m3 par heure (puits "P9") à 280 m3 par heure (puits "P12" à drains rayonnants). Ils fournissent 16 000 m3 par jour en moyenne annuelle (données 2019) et peuvent produire un peu plus de 28 000 m3 par jour.

Un nouveau puits dénommé "P18" avait été créé à proximité des puits "P6" et "P10", sur la commune de Mazères-Lezons. D'une capacité de production de 120 m3 par heure, il est en capacité de fournir l'équivalent de la consommation moyenne journalière d'environ 15 000 habitants. Un nouveau puits dénommé "P13 bis" a été également créé dans l'enceinte du périmètre immédiat du puits "P13" afin de se substituer à ce dernier. Ces deux puits ont pu être mis en service fin 2017, après la publication d'un nouvel arrêté préfectoral en date du 25/10/2017.

Ces puits sont interconnectés et sont positionnés de manière à restreindre leurs interférences. Le champ captant s'étend de Narcastet/Meillon en amont à Mazères-Lezons en aval, entre la Route Départementale n°37 et la rive gauche du gave de Pau.

Des périmètres de protection ont été instaurés autour des puits afin de protéger durablement la ressource en eau souterraine captée (voir la carte téléchargeable ci-dessous). Depuis plus de 30ans, le SMEP a procédé à l'acquisition foncière des parcelles agricoles situées dans les périmètres de protection afin de les transformer en prairie et de protéger la qualité de la nappe. L'arrêté préfectoral du 25/10/2017 a permis d'étendre les périmètres de protection autour des puits de production d'eau potable, et surtout d'interdire l'usage des pesticides (ou produits phytosanitaires) sur les périmètres de protection rapprochée. Ce qui représente une grande première sur le bassin du gave de Pau.

Il existe par ailleurs une station d'alerte, qui permet de détecter la survenue d'une pollution dans le gave de Pau, en amont des puits exploités par le SMEP. La station, constituée d'un détecteur biologique "truitel", permet de surveiller en continue la qualité du gave grâce à des truitelles placées dans un aquarium. Ainsi, en cas de changement brusque dans le comportement des truitelles, une alarme est automatiquement renvoyée au service d'astreinte chargé d'intervenir sur les puits.

Enfin, l'eau produite subi une simple désinfection avant d'être distribuée au travers des 825 Km de canalisations. Il n'y a donc aucun traitement, ni aucun réactif (à base d'aluminium ou autre) utilisé pour distribuer l'eau potable du SMEP de la région de Jurançon.

DIAPORAMA

Vous devez posséder le lecteur Flash pour voir le diaporama.
télécharger le lecteur Flash

LETTRES D'INFEAU

Nous mettons à votre disposition notre lettre d'informations la plus récente ainsi que nos archives.